Charité bien ordonnée.

Ferdinand Pire Ferdinand
« Les folles Enchères », 90cm x 70cm
Huile sur verre églomisé, 1995
.
Voici revenu le temps de décembre, le temps du partage.  Donner fait du bien.  Autant à celui qui donne qu’à celui qui reçoit.  Le partage est un des gestes essentiels à l’établissement d’un monde meilleur.
Les artistes, bien que plusieurs soient peu fortunés, sont très sollicités pour contribuer à toutes sortes de causes et ce, tout  au long de l’année, souvent par le don d’une ou plusieurs oeuvres à être mises à l’encan.  Beaucoup d’artistes acceptent de bon coeur, mais parfois à tort et à travers. Je me suis donc demandé ce à quoi il fallait réfléchir pour faire aller un peu plus loin nos petits ou grands dons d’oeuvres d’art.
..
J’ai assisté cette année à quelques encans au profit d’organismes tous louables.  Certains de ces encans, certains, mais pas tous,  m’ont toutefois laissé un goût amer dans la bouche.  Les acheteurs y sont en principe pour encourager une cause qui leur tient à coeur et par le fait même, pouvoir y acquérir une oeuvre d’un artiste qu’ils apprécient.  Puisqu’on y est pour soutenir une cause, l’objectif devrait être que les oeuvres se vendent au plus fort prix possible.  On pourrait se permettre de croire même à un prix plus élevé qu’à l’habitude.  Or, ce que je constate, c’est que certains encans sont devenus une sorte de vente à rabais d’oeuvres d’art.  L’occasion de se procurer le coup de coeur à une fraction du prix habituel.  Qui est vraiment le mieux servi dans cet exercice?  Ni l’artiste, ni la cause, mais vraisemblablement le collectionneur.  À qui ferez-vous le cadeau de votre art cette année?
.
Donner c’est bien.  Donner intelligemment c’est mieux.
..
Choisir ses causes.
Comme individu et comme artiste,il y a certainement des sujets qui vous touchent particulièrement: la santé,l’éducation, la pauvreté, le bien-être des enfants.  Choisissez vos causes. Faites l’exercice de justifier pour vous même les raisons qui motivent votre choix, car pour bien atteindre vos objectifs, vous voudrez probablement limiter votre implication à un ou quelques choix seulement, plutôt que de parsemer ici et là….
.
Vérifier la qualité des organismes qui vous sollicitent.
Quels sont leurs accomplissements?  Ont-ils la réputation de bien gérer les sous qu’ils obtiennent?  Leurs actions vont-elles dans le sens de vos valeurs personnelles?
.
Vérifier le professionnalisme de l’organisation de l’encan lui-même.
Y-a-t’il un prix plancher en-deçàduquel votre oeuvre ne sera pas vendue? Vous voudrez éviter à tout prix qu’elle soit vendue à un prix trop bas.  Qui, le cas échéant, animera les enchères?  Est-ce que la personne désignée dispose d’une quelconque expérience en la matière, aura-t’elle la motivation et l’énergie nécessaire pour maintenir la salle en haleine, bien mettre en valeur les oeuvres soumises et faire monter les prix?  Détail non négligeable: les invités, qui sont-ils?  Seront-ils en nombre suffisant, ont-ils les moyens d’acheter ce qu’on leur propose?  J’ai vu un encan silencieux cette année dans le cadre d’une soirée chic où on offrait vin, bouchées et prestations musicales.  Les gens présents étaient sympathiques à la cause, mais le prix payé pour assister à l’événement semblait être suffisant pour eux.  Peu d’oeuvres ont été vendues.
.
Valider les garanties offertes.
Vous voudrez savoir où sera entreposée votre oeuvre avant la tenue de l’encan et qui se chargera du transport.  Attention aux improvisations.  Est-ce que l’organisme se porte garant des bris et des pertes qui pourraient survenir?  Vous voudrez aussi savoir ce qu’il adviendra des oeuvres invendues. Seront-elles retournées, aux frais de qui et quand?  Rappellez-vous que vous pouvez vous réserver un pourcentage du montant de la vente. Vous avez également le droit de demander un reçu de charité pour fin d’impôts pour votre don. Voyez si on vous demande également du temps ou une aide pour le transport.  Dans tous les cas, il est préférable d’emballer et d’identifier vos oeuvres vous-mêmes.
.
Évaluer ce que le geste vous apporte en tant qu’humain, mais aussi entant qu’artiste-entrepreneur.
Vous devez avant tout être fier/fière de la cause que vous soutenez. Apporter son aide à ceux et celles qui en ont besoin est utile en plus de réchauffer le coeur et l’âme.
D’un point de vue pratique, si la cause que vous soutenez est aussi chère à une bonne part de votre clientèle cible, votre image en sera bonifiée. Si vous choisissez une cause impopulaire, il se peut qu’au contraire elle en souffre.  Il arrive que pour vous remercier de votre aide vous soyez invités à l’encan ou à d’autres campagnes  de financement de l’organisme que vous soutenez.  Ces événements seront une occasion pour vous d’établir des liens avec d’autres artistes et avec les collectionneurs.  Acceptez-les donc avec plaisir.
.
Je vous souhaite donc en cette période des Fêtes de belles expériences de partage et qu’elles soient enrichissantes pour vous.  Puisque charité bien ordonnée commence par soi-même, soyez heureux et fiers de vos accomplissements, donnez selon vos capacités et vous pourrez ainsi donner longtemps et bâtir de belles relations au fil du temps.

Une réflexion sur “Charité bien ordonnée.

  1. Pingback: Encans bénéfices d’oeuvres d’art: ce qu’il faut savoir | La voie est libre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s